Vieillir en santé mentale

par Bruno Fortin, psychologue



De la naissance à la mort, on vieillit tous les jours d'un jour. C'est inévitable. Certains laissent le temps passer sans rien apprendre de leurs larmes, de leurs erreurs ou de leur souffrance. Ils se condamnent ainsi à revivre sans cesse les mêmes impasses, les mêmes frustrations et les mêmes désagréments. Vieillir en santé mentale, c'est profiter pleinement de chacune de ses expériences afin de développer:


Une relation positive avec soi-même

D'étranger à soi-même, nous devenons de plus en plus en contact avec l'essentiel de ce que nous sommes. Nous saurons mieux quand nous faire confiance. Nous pourrons nous rappeler nos bons coups et nos succès, et nous pardonner nos erreurs. Nous trouverons de nouvelles raisons de nous aimer. Vivre de plus en plus en accord avec nos valeurs nous évitera la culpabilité et la honte.


Des relations satisfaisantes avec autrui

Nous sommes tous d'éternels étudiants dans le domaine de l'amour. L'expérience de la vie amène toutefois à une meilleure capacité de comprendre l'autre et d'en tenir compte sans s'oublier. La capacité de s'engager évolue avec une meilleure compréhension des différentes options. Nous nous trouverons de nouvelles façons d'être intégré socialement. Il est réconfortant de pouvoir vieillir avec quelques vrais amis. En demeurant capable d'établir de nouveaux liens et de garder vivant toutes sortes de relations, nous éviterons la solitude.


Un point de vue nuancé

La vie apprend aux gens à adopter une attitude réaliste et nuancée quant à l'importance des situations, aux capacités personnelles, à l'énergie requise pour mener à bien un projet et à l'énergie disponible. La sagesse consiste peut-être à faire enfin la différence entre l'essentiel et le secondaire, les désirs et les besoins, l'avoir et l'être. Le fait de profiter des petits plaisirs de la vie malgré les désagréments et les contraintes contribuera à éviter les pièges associés à la rigidité.


L'autonomie

Nous apprenons à faire de notre mieux compte tenu du contexte et des ressources disponibles. L'autonomie n'est pas un absolu. Nous pouvons viser à être aussi autonome que nos ressources nous le permettent. Nous dépendons tous les uns des autres. Vieillir en santé mentale, c'est aussi apprendre à demander de l'aide lorsque c'est nécessaire. Le fait d'exercer pleinement nos capacités et de faire les choix qui nous reviennent nous évite les pièges de la dépendance excessive et prématurée.


Un état d'équilibre en mouvement

Même ceux qui ont atteint un état d'équilibre résistant au stress peuvent trébucher. Ils apprendront toutefoisà retrouver leur équilibre de plus en plus efficacement et même à progresser vers un nouvel équilibre plus satisfaisant. Nous sommes tous des projets en voie de réalisation, et une fois nos buts atteints, nous en créons d'autres. Différentes fonctions correspondent à différentes étapes de la vie. L'expérience est souvent associée à la compétence, à la reconnaissance sociale et à la transmission des connaissances aux nouvelles générations. Ce mouvement perpétuel nous évite la passivité.


L'accès aux émotions et à l'expression

Notre vie est parsemée de deuils. C'est l'histoire de nos attachements qui se font et se défont. L'accès à nos émotions nous permet de les vivre pleinement, puis de poursuivre notre route. Cette énergie nous fournit le courage d'exprimer notre point de vue, et d'occuper notre place. La capacité d'avoir accès au plaisir et au partage des émotions nous évite de nous dessécher.


Lectures suggérées:

Fortin, B. (1997). Intervenir en santé mentale. Montréal: Fides

Fortin, B. (2000). Côtoyer la souffrance des personnes âgées. Montréal: Fides





La FADOQ

Au sujet de la retraite



L'accueil · La dépression · La solitude · Le suicide · L'anxiété · Le stress · La colère · La douleur · Vieillir · Vivre avec un malade · La timidité · Surmonter la fatigue persistante · La motivation · Le bonheur · Une définition de la santé mentale · Réussir sa vie de couple · Vivre à plein · Intervenir en santé mentale · La fatigue normale de l'intervenant · Enseigner · Les émotions · La relaxation · Les médecins · L'humour· Interdisciplinarité· L'alcoolisme · Activités agréables · L'équipe· Des liens · Des articles · Des livres

Psychologue en milieu hospitalier depuis plus de 35 ans, Bruno Fortin s'intéresse particulièrement aux stratégies d'adaptation face aux situations stressantes de la vie. Il a une vaste expérience d'enseignant et d'animateur d'ateliers. Il est l'auteur et le coauteur de nombreux ouvrages dont Comment améliorer votre médecin? aux Éditions Fides.




Pour me faire parvenir vos commentaires et suggestions: gestiondustress@videotron.ca


Janvier 2017, © Bruno Fortin, psychologue. Tous droits réservés.